Politiques

La relation entre les pouvoirs exécutif et législatif repose sur la coopération, l’équilibre et la complémentarité

Dpress

Le ministre délégué chargé des relations avec le parlement, Porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas a assuré, mercredi à Rabat, que la relation entre les pouvoirs exécutif et législatif repose sur la coopération, l’équilibre et la complémentarité.

Intervenant lors d’une rencontre avec les conseillers parlementaires auprès des différents ministères du gouvernement, il a affirmé que l’une des clés du succès d’un gouvernement réside dans sa capacité à communiquer avec les citoyens, soulignant que le parlement est l’espace idéal propice à cette communication et ce, au vu des prérogatives que lui accorde la constitution sur ce registre en tant que forum de débat et d’interaction.

Tout en notant que les données présentées par les ministres lors des séances devant les parlementaires se caractérisent par leur crédibilité et leur précision, M. Baitas a indiqué que le parlement est un espace qui favorise au mieux la discussion des questions posées, ce qui contribue à la promotion de l’expérience démocratique dans le Royaume et à l’efficience de l’effort des parlementaires.

Il a salué, à ce propos, la réactivité positive des ministres et leur réponse favorable à toutes les initiatives de contrôle parlementaire concernant notamment l’évaluation des politiques publiques, les commissions thématiques ou encore les requêtes d’enquête.

Évoquant les questions écrites, M. Baitas a fait savoir que la plate-forme numérique mise en place a simplifié d’une manière palpable l’opération en comparaison avec l’ancienne formule qui consistait à poser lesdites questions sur un support en papier, avant d’insister sur la nécessité de redoubler d’efforts et de trouver de nouveaux outils et aussi de partager les expériences avec l’ensemble des départements ministériels, outre le renforcement des équipes de travail, notamment dans les grands ministères et ce, dans l’objectif de tirer vers le haut le nombre des questions écrites.

Le ministre a aussi appelé à faire montre d’anticipation en collectant toutes les données concernant les départements ministériels interpellés par des questions parlementaires aux fins de favoriser une meilleure réactivité, surtout au niveau des ministères qui disposent de services extérieurs. L’objectif étant d’améliorer le travail des conseillers parlementaires auprès des ministères en matière de questions écrites, a-t-il dit.

Il a, par ailleurs, relevé que le débat sous la coupole du parlement est très suivi par les citoyens, préconisant de tirer profit de l’expérience cumulée par le Royaume dans les domaines politique et parlementaire.

Et d’ajouter que la cadence du travail législatif reviendra à son niveau habituel d’avant la crise sanitaire et son lot de restrictions, surtout sur le plan de la présence des ministres interpellés par les parlementaires.

Pour sa part, le directeur des relations avec le parlement au ministère délégué chargé des relations avec le parlement, Chafik Ouadghiri, a présenté un exposé sur ”l’espace réservé aux départements ministériels pour la gestion des travaux du gouvernement au parlement”, indiquant que cet espace fait partie des composantes du système informatique intégré destiné à gérer et à suivre le travail parlement, à contrôler le gouvernement et à évaluer les politiques publiques.

Il a également fait savoir que cet espace vise à optimiser l’usage de l’outil numérique et à améliorer le rendement du ministère sur le plan des relations avec le parlementaire, outre l’harmonisation de ce système avec les nouvelles dispositions constitutionnelles, juridiques et organisationnelles.

Détaillant encore les spécificités de ce système informatique intégré, M. Ouadghiri a expliqué qu’il s’agit d’une plate-forme qui permet la gestion et le suivi du travail législatif, le contrôle de l’action du gouvernement, l’évaluation des politiques publiques ou encore l’échange électronique sécurisé et rapide avec le système mis en place dans les deux chambres du parlement.

Et de conclure que cet espace réservé aux départements ministériels se caractérise principalement par un accès sécurisé à la plate-forme regroupant lesdits départements à travers un compte personnalisé de l’utilisateur tout en offrant à chaque département une totale autonomie sur le plan de l’exploitation des données le concernant, outre le fait que les questions posées par les parlementaires sont actualisées d’une manière instantanée.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page